La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Françoise Bocquentin

A propos

Le Fleuve Pédiatre et anthropologue à Biarritz Françoise Bocquentin avoue une passion pour Jean-Jacques Rousseau.Elle écrit surtout de la poésie qui lui a valu d’être publiée à La Bartavelle (L’Abécédaire incontournable) et chez Vallongues (Cinq Odes à Jean-Jacques Rousseau).Sept Fragments de silence est attendu chez Lettres vives. Le Fleuve, qu’elle nous a envoyé après que Christian Bobin lui ait signalé notre existence a été retenu par Les Nouveaux Cahiers de l’Adour. Derniers livres achetés : La Gare de Wannsee de François-Olivier Rousseau (Grasset) et la biographie de Chostakovitch par K.Meyer (Fayard). C’était un jour en relevant la tête qu’il avait aperçu au-delà du fleuve, sur la rive opposée, quelque chose qui l’avait fasciné. Pourtant sur ce rivage où il vivait depuis toujours il connaissait aussi de bien belles choses : d’innombrables fleurs, fraîches et parfumées, des champs de graminées qui se courbaient doucement sous la brise ou qui s’auréolaient au soleil couchant d’un halo de lumière rose ; ou bien ces papillons avec lesquels il faisait la course ou ces insectes étonnants qu’il admirait couché sur la prairie, l’œil collé aux feuilles d’herbes où frémissait tout un peuple...
janvier 1998
Le Matricule des Anges n°22