La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Gabriel Bergounioux

Ouvrages chroniqués

Il y a de
de Gabriel Bergounioux
2006
Il y a de fait suite à Il y a un. Gabriel Bergounioux poursuit son cycle romanesque placé sous le signe d’une drôle de guerre. Les affectations ont été distribuées. La jeune recrue qu’on avait quittée dans le précédent livre a trouvé un poste à la mesure de son handicap. Aveugle (comme fut, dit la légende, Homère), il est préposé aux liaisons radio sur un bâtiment de guerre. Narrateur à l’ouïe fine, il raconte une guerre de position, si l’on peut dire mouvementée. Sur le théâtre des opérations, ce navire est censément « intégré à un dispositif de blocus maritime » d’une citadelle ennemie. Censément, car point de vaisseau ennemi et de forteresse à l’horizon. « Ceux d’en face » ne se montrent pas, pas même par...
Anthony Dufraisse
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79
Il y a un
de Gabriel Bergounioux
2004
Le titre du premier roman de Gabriel Bergounioux ne nomme pas son sujet, non plus que le roman lui-même, indéfini. Un détail aveuglant. Vous lisez le titre d’un livre, vous ne lisez pour ainsi dire rien, vous lisez que vous ne lisez pas, en tout cas rien que vous puissiez vous représenter, rien que vous puissiez voir. Le titre du premier roman de Gabriel Bergounioux n’est pas a priori un très beau titre, loin de là, mais c’est un titre énigmatique, qui retient l’attention plus par ce qu’il cache que par ce qu’il montre. Vous y lisez ceci qui ne vous dit rien de plus que ce que vous lisez, à savoir une phrase qui débouche sur rien : Il y a un. Il y a quoi ? L’article sur quoi bute le démonstratif ne marque rien que...
Xavier Person
juin 2004
Le Matricule des Anges n°54
Pierre Bergounioux, l’héritage
de Pierre Bergounioux , Gabriel Bergounioux
2002
Rien n’est jamais acquis : l’écrivain, pour Pierre Bergounioux, doit reprendre sans trêve sa tâche d’éclaircissement, son pèlerinage vers l’origine. Deux livres en témoignent. Il faudrait peut-être inventer, pour la plupart des œuvres de Pierre Bergounioux, un nouveau genre littéraire : la méditation autobiographique -en référence aussi bien à Descartes qu’à Husserl- parages qu’il ne désavouerait sans doute pas, n’était sa modestie farouche. C’est que son regard rétrospectif, vers les lieux, les figures et les rêves de l’enfance, n’obéit pas à une sentimentalité narcissique, à une tiède nostalgie -mais bien plutôt à une volonté, sans cesse recommencée, rituelle, presque sacrée, de résurrection et de reconstruction. Remember ! c’est peut-être l’injonction...
Thierry Cecille
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42