La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Gabriel Levin

Ouvrages chroniqués

Le Tunnel d’Ezechias et deux autres récits
de Gabriel Levin
2010
Grave et pleine, l’écriture de Gabriel Levin (né en 1948) rend un son d’airain. Illustration en deux livres. Heureuse découverte pour le lecteur français que cet auteur qui rend hommage à ce qui fut et à ce qui est, faisant singulières des entités du monde que le peu de notre acuité abandonne à l’uniforme. Avant tout, des lieux : sites archéologiques, villages bédouins, baies rocheuses - que la forme du poème mime à l’instar d’ « ombelles et asphodèles, / alimentant les syllabes / amoncelées de l’intérieur » - habités d’une présence humaine à laquelle sa plume, en poésie comme en prose, est infiniment sensible. Puis, des créatures et objets modestes, dans des poèmes - Sahara et sa grouse des...
Marta Krol
avril 2010
Le Matricule des Anges n°112
Ostraca
de Gabriel Levin
2010
Grave et pleine, l’écriture de Gabriel Levin (né en 1948) rend un son d’airain. Illustration en deux livres. Heureuse découverte pour le lecteur français que cet auteur qui rend hommage à ce qui fut et à ce qui est, faisant singulières des entités du monde que le peu de notre acuité abandonne à l’uniforme. Avant tout, des lieux : sites archéologiques, villages bédouins, baies rocheuses - que la forme du poème mime à l’instar d’ « ombelles et asphodèles, / alimentant les syllabes / amoncelées de l’intérieur » - habités d’une présence humaine à laquelle sa plume, en poésie comme en prose, est infiniment sensible. Puis, des créatures et objets modestes, dans des poèmes - Sahara et sa grouse des...
Marta Krol
avril 2010
Le Matricule des Anges n°112