La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Gaston Chaissac

Ouvrages chroniqués

Lettres à Jean Paulhan, 1944-1963
de Gaston Chaissac
2013
Phénomène du XXe siècle, le peintre et épistolier Gaston Chaissac ne cesse d’éblouir par son inventivité et sa fraîcheur. Un été au cœur de ses lettres ne sera pas un été perdu. Il aura fallu le temps, mais c’est fait ! Cinquante ans après sa disparition paraissent les deux correspondances essentielles de Gaston Chaissac (1910-1964), celles qu’il entretenait avec Jean Paulhan et avec Jean Dubuffet, deux des principaux vecteurs de son succès. Dans le même temps, le musée parisien de La Poste l’expose avec Jean Dubuffet (jusqu’au septembre). Enfant chéri de l’Art brut avec le facteur Cheval, Gaston Chaissac, natif d’Avallon (Yonne), fils adoptif de la Vendée (il vécut à Boulogne, Saint-Florence-sur-L’oie et à Vix), est devenu au fil du temps un grand peintre...
Éric Dussert
juillet 2013
Le Matricule des Anges n°145
Correspondance, 1946-1964
de Gaston Chaissac , Jean Dubuffet
2013
Phénomène du XXe siècle, le peintre et épistolier Gaston Chaissac ne cesse d’éblouir par son inventivité et sa fraîcheur. Un été au cœur de ses lettres ne sera pas un été perdu. Il aura fallu le temps, mais c’est fait ! Cinquante ans après sa disparition paraissent les deux correspondances essentielles de Gaston Chaissac (1910-1964), celles qu’il entretenait avec Jean Paulhan et avec Jean Dubuffet, deux des principaux vecteurs de son succès. Dans le même temps, le musée parisien de La Poste l’expose avec Jean Dubuffet (jusqu’au septembre). Enfant chéri de l’Art brut avec le facteur Cheval, Gaston Chaissac, natif d’Avallon (Yonne), fils adoptif de la Vendée (il vécut à Boulogne, Saint-Florence-sur-L’oie et à Vix), est devenu au fil du temps un grand peintre...
Éric Dussert
juillet 2013
Le Matricule des Anges n°145
Lettres du Morvandiau en blouse boquine à Pierre et Michel Boujut
de Gaston Chaissac
Dans la foulée de l’exposition rétrospective consacrée à l’œuvre peinte de Gaston Chaissac (1910-1964) -inaugurée à Nantes l’été dernier-, deux correspondances mettent en lumière la singulière figure d’un artiste naïf qui choisit de rester en marge du mouvement fédéré par Jean Dubuffet, l’Art brut. L’ensemble, une centaine de lettres, souligne un étrange talent d’écrivain dont le délicieux Hippobosque au bocage (rééd. Gallimard, 1995) avait donné en 1951 un premier aperçu. Sous couvert d’établir pour ses correspondants, les éditeurs René Rougerie et Pierre Boujut, la chronique des...
Éric Dussert
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25
Je cherche mon éditeur
de Gaston Chaissac
Dans la foulée de l’exposition rétrospective consacrée à l’œuvre peinte de Gaston Chaissac (1910-1964) -inaugurée à Nantes l’été dernier-, deux correspondances mettent en lumière la singulière figure d’un artiste naïf qui choisit de rester en marge du mouvement fédéré par Jean Dubuffet, l’Art brut. L’ensemble, une centaine de lettres, souligne un étrange talent d’écrivain dont le délicieux Hippobosque au bocage (rééd. Gallimard, 1995) avait donné en 1951 un premier aperçu. Sous couvert d’établir pour ses correspondants, les éditeurs René Rougerie et Pierre Boujut, la chronique des...
Éric Dussert
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25