La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur German Maggiori

Ouvrages chroniqués

Entre hommes
de German Maggiori
2016
Considéré en Argentine comme un livre culte, ce roman noir explore les plus sombres méandres de l’âme humaine. Tout commence dans un luxueux appartement du centre de Buenos Aires : deux prostituées et un travesti rejoignent un juge, un banquier et un sénateur. Aidés par des flots d’alcool et des montagnes de cocaïne, les protagonistes s’en donnent à cœur joie jusqu’à ce qu’une prostituée fasse un arrêt cardiaque en pleine fellation. Épaulé par l’Oiseau Bustos, un compère dealer pédophile à tendances nécrophiles, le Tucumano, l’organisateur de la soirée, un maquereau sans états d’âme, se charge de rassurer les notables, de tuer les témoins et de faire disparaître leurs corps : « Ils tranchèrent les...
Eric Bonnargent
mai 2016
Le Matricule des Anges n°173
Entre hommes
de German Maggiori
2016
Entre hommes, de Germán Maggiori Quand j’ai reçu le message du Matricule des anges, me proposant d’écrire quelques mots autour d’Entre hommes, je me suis immédiatement déconnectée, espérant bien trouver un moyen de me défiler, et pensant même, s’il le fallait, avoir recours au fameux « je préférerais ne pas » ; pourtant, j’ai simplement répondu : « je serais ravie », pour le regretter aussitôt. Mais il me faudra cesser d’hésiter parce que, pour paraphraser Clarice Lispector – qui me vient curieusement à l’esprit en même temps que cette peur me tient – ce que je vais écrire est sans doute déjà inscrit en moi ; je dois...
mars 2016
Le Matricule des Anges n°171