La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Gesualdo Bufalino

Ouvrages chroniqués

Le Miel amer
de Gesualdo Bufalino
2006
D’une beauté aride et fragile, la poésie de Gesualdo Bufalino révèle derrière des visions tourmentées l’ombre de la femme aimée. Quel cri ou quelle chute m’attend au coin de la rue », s’interroge Gesualdo Bufalino, connu en France en tant que romancier, dans son premier recueil français de poésie. L’obsession de la mort qui irrigue son écriture aura fini par trouver sa logique : il mourra dans un accident de voiture, en 1996, à l’âge de 76 ans. Il interrogeait constamment sa peur en tentant de la conjurer, à coup de paroles violentes : « sous tes pieds écrase-moi la tête « , » au premier coup de silex/ brise ce cœur qui déjà chancelle »… La première partie du livre est tout imprégnée de cette tonalité funèbre. Elle...
Marta Krol
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76
Tommaso et le photographe aveugle
de Gesualdo Bufalino
1999
Gesualdo Bufalino applique avec bonheur « le principe de l’incohérence » comme moteur débridé de la fiction. Un roman faussement loufoque. C’est le privilège de l’auteur que de tuer qui il veut et d’improviser des catastrophes. » Gesualdo Bufalino (1921-1996) est un écrivain facétieux. Non content de distiller son amertume enjouée devant le petit désordre du monde, il épaissit le trait, parodie, brouille les pistes, s’en remet au hasard pour justifier l’impossible. Elégant contrefacteur, cet habile funambule nous offre là un roman baroque dans la pure tradition du réalisme déliré. Ancien journaliste, le narrateur, Tommaso Mulé, « consomme avec bonheur son suicide platonicien ». Il habite à l’œil un cagibi au sous-sol d’un...
Philippe Savary
mai 1999
Le Matricule des Anges n°26