La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Hawad

Ouvrages chroniqués

Détournement d’horizon
de Hawad
2002
Dressée, insurgée, absolue, la poésie-défi d’un effaceur de frontières, « voleur d’horizons » : Hawad, le Touareg. Ses pages saignent de l’éprouvé du malheur. Porte-parole d’un peuple et d’un pays sacrifié -après la colonisation, les massacres, le dépeçage du territoire, ce furent les expérimentations atomiques menées par la France au Sahara de 1960 à 1967 (avec l’accord de l’Algérie indépendante)- Hawad écrit au nom de tous ceux qu’on immole sur l’autel de la civilisation et du progrès. « Il est reconnu qu’un peuple civilisé peut légitimement écraser, fouler les peuplades sauvages ou simplement barbares qui se trouvent sur le passage du progrès. C’est même un devoir d’humanité que de leur porter les bienfaits de la civilisation ; la fin...
Richard Blin
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
Sahara, visions atomiques
de Hawad
2003
Dressée, insurgée, absolue, la poésie-défi d’un effaceur de frontières, « voleur d’horizons » : Hawad, le Touareg. Ses pages saignent de l’éprouvé du malheur. Porte-parole d’un peuple et d’un pays sacrifié -après la colonisation, les massacres, le dépeçage du territoire, ce furent les expérimentations atomiques menées par la France au Sahara de 1960 à 1967 (avec l’accord de l’Algérie indépendante)- Hawad écrit au nom de tous ceux qu’on immole sur l’autel de la civilisation et du progrès. « Il est reconnu qu’un peuple civilisé peut légitimement écraser, fouler les peuplades sauvages ou simplement barbares qui se trouvent sur le passage du progrès. C’est même un devoir d’humanité que de leur porter les bienfaits de la civilisation ; la fin...
Richard Blin
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45