La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Isaac Rosa

A propos

La nef des fous Dans La Pièce obscure, un roman noir, dru, cru, dystopique, l’Espagnol Isaac Rosa dénonce la surveillance généralisée de nos vies. Peut-on aujourd’hui s’extraire du monde ? Bâtir d’autres façons de vivre ? Ériger d’autres systèmes politiques, vivre différemment les rapports économiques ? En bref, est-il encore possible d’être libre dans une mondialisation ultra-libérale et l’asservissement technologique qu’elle impose ? Après la mort de Franco, l’Espagne a connu une période de prospérité économique et culturelle exceptionnelle. À partir de 2007, la crise dite des subprimes née aux États-Unis va affecter la planète et saigner de nombreux pays. L’Espagne se retrouve au fond du gouffre. Le roman d’Isaac Rosa balaie...
octobre 2016
Le Matricule des Anges n°177

Ouvrages chroniqués

Encore un fichu roman sur la guerre d’Espagne
de Isaac Rosa
2010
Entrelaçant roman et essai critique, la jeune littérature espagnole s’attaque à ses démons. C’est à une première littéraire que nous assistons. Ou comment se saborder et rebondir à la fois… Voilà un écrivain espagnol de la jeune génération (né en 1974) qui a tout pour plaire et se complaire dans sa réussite. Deux romans ont fait son succès : La Mémoire vaine (2004) fut aussi chamarré de prix que la vareuse d’un ancien combattant. Quant à son premier, La Malamemoria, moins remarqué, il est estimé au qu’on voulût le rééditer. Tout auteur normalement constitué ne peut ressentir qu’un agréable pincement de vanité lors d’une telle marque de reconnaissance… Pas Isaac Rosa. Se...
Thierry Guinhut
mars 2010
Le Matricule des Anges n°111
La Mémoire vaine
de Isaac Rosa
2006
Entre l’épopée empêchée et le froid témoignage, le roman peut encore affronter le secret et l’ambigu : Isaac Rosa nous découvre l’Espagne franquiste. En nos démocraties trouées et bousculées, l’Histoire, récit commun à partager, s’effrite : la mémoire l’emporte. Subjective, partielle et partiale, se revendiquant telle parfois, elle peut donc devenir devoir mais aussi abus. Alors qu’aujourd’hui la mémoire des victimes vient confisquer la place accordée jadis et à l’histoire des héros, certains romans veulent redonner leur place à ceux qui luttèrent, croyant à l’avenir, c’est-à-dire, précisément, à la marche de l’Histoire. Isaac Rosa est né en 1974 : ni témoin, ni victime, peut-être est-il mieux placé pour affronter les difficultés...
Thierry Cecille
juin 2006
Le Matricule des Anges n°74