La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jack Kerouac

Ouvrages chroniqués

L' Océan est mon frère
de Jack Kerouac
2022
Auteur mythique au chant impulsif, discordant, envoûté, le pape de la Beat generation aurait eu cent ans cette année. L’occasion de le redécouvrir à travers plusieurs rééditions et un roman inédit. Il voulait être le plus grand écrivain du monde après Shakespeare et Joyce, brûla la vie par les deux bouts, se maria trois fois mais n’aima jamais que sa mère. Il fut marin, serre-frein, cueilleur de fruits, garde-forestier… Dans l’Amérique bien-pensante des années 50-60, il prôna le rejet des valeurs qui font le self-made-man, la liberté sexuelle et le dérèglement de tous les sens. On le proclama roi des Beats, clochard céleste, mais lui s’identifiait plus volontiers à l’Idiot de Dostoïevski. Il était beau, abusa de la marijuana, de la benzédrine et de l’alcool. Il n’était pas à une...
Richard Blin
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235
Mexico City blues
de Jack Kerouac
1995
Écrivain de l’errance et de la compassion, Jack Kerouac s’intéressa aux formes poétiques. Et ce « jazz poet », comme il se définissait lui-même, apprit beaucoup de l’enseignement bouddhiste. L’auteur du mythique roman Sur la route devenu l’icône de la Beat Generation fut soucieux de construire une œuvre. Avec zèle et application estudiantines dont ses admirateurs aux pattes d’eph’ ne devaient pas le soupçonner, il a travaillé à des questions de la théorie littéraire, réfléchissant notamment sur les genres, ce dont la parution en français d’un recueil de haïkus et d’un volume de « chorus » est une preuve suffisante. De Mexico City Blues on pourrait dire ironiquement qu’il défend un bouddhisme version américaine, mais finalement, pourquoi pas ? Mieux vaut une adaptation...
Marta Krol
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76
Le Livre des Haïku (bilingue)
de Jack Kerouac
2006
Écrivain de l’errance et de la compassion, Jack Kerouac s’intéressa aux formes poétiques. Et ce « jazz poet », comme il se définissait lui-même, apprit beaucoup de l’enseignement bouddhiste. L’auteur du mythique roman Sur la route devenu l’icône de la Beat Generation fut soucieux de construire une œuvre. Avec zèle et application estudiantines dont ses admirateurs aux pattes d’eph’ ne devaient pas le soupçonner, il a travaillé à des questions de la théorie littéraire, réfléchissant notamment sur les genres, ce dont la parution en français d’un recueil de haïkus et d’un volume de « chorus » est une preuve suffisante. De Mexico City Blues on pourrait dire ironiquement qu’il défend un bouddhisme version américaine, mais finalement, pourquoi pas ? Mieux vaut une adaptation...
Marta Krol
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76
Mexico city blues
de Jack Kerouac
2006
Écrivain de l’errance et de la compassion, Jack Kerouac s’intéressa aux formes poétiques. Et ce « jazz poet », comme il se définissait lui-même, apprit beaucoup de l’enseignement bouddhiste. L’auteur du mythique roman Sur la route devenu l’icône de la Beat Generation fut soucieux de construire une œuvre. Avec zèle et application estudiantines dont ses admirateurs aux pattes d’eph’ ne devaient pas le soupçonner, il a travaillé à des questions de la théorie littéraire, réfléchissant notamment sur les genres, ce dont la parution en français d’un recueil de haïkus et d’un volume de « chorus » est une preuve suffisante. De Mexico City Blues on pourrait dire ironiquement qu’il défend un bouddhisme version américaine, mais finalement, pourquoi pas ? Mieux vaut une adaptation...
Marta Krol
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76