La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jacques Jouet

A propos

De la lumière pour les navets Pendant quatre ans, Jacques Jouet s’est donné pour contrainte d’écrire un poème par jour sur le navet. Ce journal de l’oulipien en jeune (puis moins jeune) légume se lit comme l’étrange inventaire d’un quotidien inattendu. En tout, donc, 938 pages qu’on attaque avec circonspection, mais non sans curiosité. Avec une sympathie certaine pour l’ampleur loufoque du projet. Et une admiration pour le poète qui pendant quatre ans ne s’est pour ainsi dire plus séparé de son navet. Reprenons. Depuis le 1er avril 1992, Jacques Jouet écrit chaque jour un poème. Navet, linge, œil-de-vieux représente les quatre premières années de cette activité. Sous ses yeux, pendant ces quatre ans, le poète diariste tenait posé « sur un linge jaune et carré, premièrement un navet frais qui mettait environ un mois à sécher(sans...
mai 1999
Le Matricule des Anges n°26

Ouvrages chroniqués

Dos, pensée (poème), revenant
de Jacques Jouet
2019
Époustouflant troisième livre en forme de journal, les poèmes du jour de Jacques Jouet sont des balises démocratiques, où chacun entre pour y dessiner sa propre alcôve, de légèreté en gravité. Dos, pensée (poème), revenant fait suite à Navet, linge, œil-de-vieux (1998) ainsi qu’à Du jour (2013). Le dénominateur commun de ces trois opus, rassemblant exactement 2290 pages, est celui de l’ordre du jour. Chaque poème est ainsi écrit au jour le jour, Navet… du 11 juillet 1993 au 31 mars 1996, Du jour rassemble sous sept façons d’écrire chaque jour le journal des journées du 1er juillet 1994 au 1er mars 2000. Dos, pensée (poème), revenant s’étend sur quatre années, du 6 mars 2000 au 6 mai 2004. Ce journal en poèmes, puisqu’écrire tous les jours définit l’exercice du journal, n’est...
Emmanuel Laugier
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209
À supposer ...
de Jacques Jouet
2007
Où Jacques Jouet, en maître oulipien, philosophe à sa manière, entre pensée de l’expression et expression de la pensée. À proprement parler ce n’est ni un texte d’un seul tenant ni un recueil de textes. Il existe bien une forme philosophique, les scolies, mais cette forme-là ne saurait exactement définir ces « petites choses verbales », à mi-chemin de l’essai et du poème (ce dernier vocable désignant une attention soutenue au langage plutôt que la caractérisation scolaire d’une écriture). Si le genre de ces écrits reste relativement indéterminé, en revanche l’on sait avoir affaire avec la philosophie. Encore que cela aussi mérite d’être explicité. En acceptant la commande de l’éditeur Benoît Casas, Jacques...
Anthony Dufraisse
janvier 2008
Le Matricule des Anges n°89
Une mauvaise maire
de Jacques Jouet
2007
Portrait de femme amoureuse, le nouveau livre de Jacques Jouet est aussi une peinture réussie de mœurs politiques. Dans ce court roman, point de personnalités politiques de premier plan appelées à de grands destins (pour cela, confer Reza), mais des personnages plus modestes, des élus de terrain comme cette maire de banlieue, Marie Basmati. Passez vite sur le calembour potache du nom de famille et le jeu de mots du titre, seuls indices nous rappelant que Jouet est un membre actif de l’Oulipo. La banlieue en question, La Chapelle, est une cité-dortoir de la région parisienne. On y vit pas trop mal, ce qui ne veut pas dire qu’on y vive bien pour autant. Marie Basmati, dont c’est le premier mandat, donne...
Anthony Dufraisse
octobre 2007
Le Matricule des Anges n°87
L' Amour comme on l’apprend à l’École hôtelière
de Jacques Jouet
2006
Plus que jamais inspiré, Jacques Jouet signe une saga familiale fantasque, où le cours du roman est susceptible à tout moment de faire un écart. Si Neuilly est si peu accueillante, constatait un jour Aragon, c’est qu’on y trouve qu’hôtels particuliers et portes closes. À Etampes, l’Hôtel du large que tiennent Georges Romillat et sa femme Mariette est, lui, ouvert à tous ; il y fait bon poser ses valoches. En hôteliers particulièrement attentifs, ils mettent du cœur à l’ouvrage, lui surtout, qui se doit d’être exemplaire, et pour cause. Dans le milieu on le connaît sous le pompeux titre de « professeur d’amour », matière qu’il a enseignée des années durant dans une École hôtelière de prestige. Ce Romillat, si l’on veut, fut à...
Anthony Dufraisse
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79
Fins
de Jacques Jouet
Avec Fins, Jacques Jouet signe un roman où rien de l’histoire ne semble tenir, non plus que les personnages, entraînés dans un mouvement légèrement rotatif, évanescents à force. Amoureux fantoches et fantômes, Axandine et Axandal, le docteur Doucement et madame, les deux couples de ce roman parlent beaucoup de l’amour, le faisant peu, s’égarent dans les voies tortueuses des complications sentimentales, souffrent en leurs corps les symptômes de leurs impuissances, tergiversent, ne sont pas heureux. Appliquant, après Jacques Roubaud et Pierre Lartigue, la forme de la sextine au roman,...
Xavier Person
mars 2000
Le Matricule des Anges n°30