La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jacques Rebotier

A propos

Le chant des bananes Musicien prodigue, loufoque dramaturge, poète peu sérieux, Jacques Rebotier fait tourner la langue sur elle-même, jusqu’à ne plus rien nous en laisser voir que le dos. Une oeuvre hallucinante où tout est renversé. Les mots glissent, se retournent sur eux-mêmes en palindromes. Les phrases affluent dans une logique dérivante, délirante. Les mots jouent, bifurquent en calembours. Il y a du jeu entre les mots et de sérieux risques d’avalanches. Dans La Vie est courbe, Jacques Rebotier fait parler un homme dans sa baignoire, une fois que les plombs ont pété : « Les paroles sont liquides, les pensées sont flottantes (à l’exception de quelques passages où elles s’organisent par emballement, atteignant un semblant de terre ferme). » Tout est dit. Tout se dit. Tout bascule sans cesse, car la langue est...
décembre 2001
Le Matricule des Anges n°37

Ouvrage chroniqué

Description de l’omme
de Jacques Rebotier
2008
La Description de l’omme de Jacques Rebotier offre une description à la fois encyclopédique et potache de la société humaine. L’homme dont parle Jacques Rebotier a singulièrement perdu de sa superbe. Il n’est guère beaucoup plus digne que ses collègues animaux. Privé de son « h » initial, le voici devenu « l’omme », plus proche de l’amibe que des bêtes nobles : hippopotame, hibou, hamster et autres. L’omme de Jacques Rebotier n’est plus qu’un mammifère inconnu, résidant en banlieue de la Création. À noter que « Dieu » n’y a pas vraiment gagné non plus : le Créateur est devenu « Vieu ». La Description de l’omme est une œuvre encyclopédique d’un genre un peu particulier. À la fois traité des passions, ouvrage...
Etienne Leterrier
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99