La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur James Meek

A propos

Humaines faiblesses Avec Le Cœur par effraction, ample roman sur le bien et le mal, l’Écossais James Meek dit avoir essayé de faire Tolstoï « son maître, son Virgile ». Rencontre. James Meek livre ici une brillante analyse de mœurs. Turpitudes, ambitions, désirs, amours, trahisons : une impressionnante galerie de personnages sert sa déclinaison des sentiments humains, au travers d’un prisme moral parfois ambigu. Un roman-fleuve impossible à résumer, tant les fils qu’agite Meek sont nombreux, intriqués, qui tient du thriller autant que du conte moral, de l’initiatique et presque, à sa manière, du victorien. Ce Cœur par effraction confirme son talent pour les grandes sagas. Comment décririez-vous Le Cœur par effraction  ? L’histoire se structure autour de trois...
octobre 2013
Le Matricule des Anges n°147

Ouvrage chroniqué

Un acte d’amour
de James Meek
2007
Aux confins de la Sibérie, James Meek met en scène des hommes vivant leur foi dans la quiétude, jusqu’à ce qu’un crime ne se produise au paradis. Surtout connu jusqu’ici pour ses reportages sur l’Irak et le camp américain de Guantanamo, James Meek, journaliste au Guardian, révèle ici des ressources romanesques avec une fresque âpre et sauvage, à mi-chemin entre le roman historique et le thriller contemporain. Du premier genre, Meek a retenu la propension à faire revivre sous nos yeux une époque à jamais révolue. Ici, c’est celle de la Sibérie d’après-guerre, qui s’attache, à l’image de sa sœur aînée russe, à reconstruire une société en pleine crise. Voici Jazyk, une petite ville perdue au beau milieu de nulle part, le long de la...
Benoît Legemble
mars 2007
Le Matricule des Anges n°81