La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean de Breyne

Ouvrages chroniqués

Duende
de Jean de Breyne
2021
Jean de Breyne suit le chant impersonnel du poème, basse fréquence murmurée qui l’ouvre à tout ce qui, du temps, reste peut-être chantable. Poète discret (né en 1943), photographe, fondateur de la galerie-librairie l’Ollave à Lyon, puis éditeur d’essais d’artistes ainsi que d’un « Domaine croate/poésie » depuis 2012 avec Martina Kramer, Jean de Breyne mène de front toutes ces activités sans suffisance ni prétention. L’homme conduit sa barque lente depuis le Luberon où il vit depuis trente ans. Il sait la volonté nécessaire et cette invitation régulière que l’écrivain se donne, chaque jour, pour rêver de livres qui, pourtant, déjà se défont, désœuvrés en eux comme il se peut que nous le soyons parfois face aux vérités infâmes...
Emmanuel Laugier
juillet 2021
Le Matricule des Anges n°225
Un janvier : Les poèmes de Koppelo
de Jean de Breyne
2013
Fondateur de la galerie lyonnaise Ollave, Jean de Breyne publie une suite finlandaise où chaque poème devient un arrêt sur image vif et secret. Le nouveau livre de Jean de Breyne, dont on apprend que janvier fut un mois passé à Koppelo (Finlande), porte bien sûr les traces de ce séjour. Il en est même le récit, le relevé patient. Dirait-on que la douceur l’accompagne, ce ne serait pas seulement juste mais aussi une caractéristique remarquable de son écriture. Celle-ci, en effet, n’a rien d’ostentatoire. Elle est aussi discrète qu’elle est une glissade lente de vers où le monde des sensations vient à nous presque naturellement, malgré leur enchâssement fait de multiples ruptures de tons ou de sens. Cette façon d’aller, pareil au...
Emmanuel Laugier
janvier 2014
Le Matricule des Anges n°149