La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Michel Reynard

Ouvrage chroniqué

L' Eau des fleurs
de Jean-Michel Reynard
2005
Mort en novembre 2003 à l’âge de 50 ans, Jean-Michel Reynard laisse avec « L’Eau des fleurs » un livre de prose inclassable, où se mêlent le journal intellectuel, la confession, l’autobiographie, et, enfin, l’endurance vivante d’une pensée en acte. Une somme ravageuse où la langue se renverse pour nous faire marcher sur la tête et nous confronter à nous-mêmes. Œuvre posthume, L’Eau des fleurs a été rédigée entre décembre 1996 et avril 2003. Presque comme Rousseau déposant son manuscrit dans la crypte de l’église Saint-Sulpice pour être seul face à Dieu, Jean-Michel Reynard portait ce livre-testament cousu à son cœur, sorte de dernière balise susceptible de racheter le métier d’écrire tel qu’il n’y crut jamais. Jean-Michel Reynard écrivait dans cette solitude-là, au point où elle ne sauve de rien. Pourtant, ce n’est pas à un nihilisme que conduisit cette lucidité. Mais à la conscience d’un écart inéluctable, déclos, concentré, et porté à même un...
Emmanuel Laugier
novembre 2005
Le Matricule des Anges n°68