La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Pierre Guillard

Ouvrages chroniqués

Sous vide
de Jean-Pierre Guillard
2009
On avait laissé dans Petite vie le jeune Pascal Wattez, une dizaine de printemps au compteur, découvrir les plis cachés d’une sexualité d’autant plus désirable qu’elle permettait de fuir les coups du père « ce salaud », la perversité d’une grand-mère et la folie maternelle. On le retrouve ici, jetant rapidement un regard par-dessus l’épaule, se remémorant quitter à 17 ans la maison familiale, brûler la vie par les psychotropes et s’angoisser comme s’il préparait le championnat du monde de l’hypocondrie. Il a 30 ans et travaille pour Blanc, un type qui trimballe son ego et sa cour, lui...
Thierry Guichard
février 2017
Le Matricule des Anges n°180
Sous vide
de Jean-Pierre Guillard
2009
C’est l’histoire d’une disparition, à l’heure de la fermeture des bars. Agression. Chute. Trottoir. Choc. Bosse. Bien sûr, il aurait pu lui arriver pire. Il aurait pu perdre la mémoire, la vue ou même la vie. Mais le goût et l’odorat : quelle importance, au fond, pour un peintre ? C’est bien un peu embêtant en cas de fuite de gaz. En contrepartie ça lui développera peut-être les autres sens. De toute façon ça passera. Force est de le constater : ça ne passe pas. L’homme à la bosse occipitale vient d’obtenir un passeport à validité indéterminée pour le triste désert de l’aseptisation....
Camille Decisier
avril 2009
Le Matricule des Anges n°102