La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Pierre Levaray

Ouvrages chroniqués

Je vous écris de l’usine
de Jean-Pierre Levaray
2016
Ni dieu ni maître, mais un patron, ou plutôt une patronne : l’usine. Une mangeuse de vie, une broyeuse d’humanité. Cette ogresse-là, Jean-Pierre Levaray l’a côtoyée, défiée, haïe, et malgré tout aimée puisqu’elle est à la fois la matrice et la matière de ses livres. Embauché à 18 ans, maintenant à la retraite, il fut ouvrier pendant plus de quarante ans dans la même usine d’engrais chimiques près de Rouen, un de ces monstres à bout de souffle que l’on fait tourner quand même, classé Seveso 2, c’est-à-dire à hauts risques. Ouvrier, militant, Jean-Pierre Levaray est habité par une rage de...
Martine Laval
mars 2016
Le Matricule des Anges n°171
A quelques pas de l’usine
de Jean-Pierre Levaray
2008
De l’usine, nous ne recevons plus que des informations crépusculaires. Qui aujourd’hui aurait envie de « s’y établir » et y fomenter la révolution ? Pour Jean-Pierre Levaray, l’usine n’est ni un exotisme, ni une pause, mais un présent. Trente-cinq ans qu’il pointe chez AZF, dans la banlieue de Rouen. Depuis l’an 2000, il publie aussi, aux éditions du Monde libertaire ou à L’Insomniaque. Dans ces dix-huit nouvelles, il s’intéresse à la périphérie du monde du travail, les lieux et surtout les êtres en friche, en délitement. Terrains vagues aux abords de l’usine d’où s’extraient des fantômes...
Dominique Aussenac
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99