La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Joseph Mitchell

Ouvrages chroniqués

Le Fond du port
de Joseph Mitchell
2017
Le fondateur du Nouveau journalisme jouit d’un retour en grâce. Une biographie, L’Homme aux portraits, lui rend hommage. Il y a un vertige à regarder celui qui vous regarde, à retourner la caméra, la fixer sur ceux qui fixaient et renverser les règles du jeu ; il y a un trouble à dresser le portrait d’un portraitiste, à s’immiscer dans une vie elle-même constituée d’immersions diverses – dans des vies de marginaux, de clochards célestes, de rois des gitans, de tenancière de cinéma, de dockers, de piliers et de patrons de bars, des existences grouillantes dans le New York du début du XXe siècle. Il y a un trouble, et il y a une mélancolie. Car comment ne pas s’attacher à Joseph Mitchell (1908-1996), reporter...
Blandine Rinkel
octobre 2017
Le Matricule des Anges n°187
Le Merveilleux saloon de McSorley
de Joseph Mitchell
2016
Entre 1938 et 1955, le journaliste Joseph Mitchell publiait dans le New Yorker des portraits truculents d’excentriques en tous genres. C’est un des plaisirs simples qu’offrent les florilèges, qu’il s’agisse de poèmes, de nouvelles ou, comme ici, d’articles (même si l’appellation « récits new-yorkais » leur conviendrait mieux – c’est d’ailleurs le sous-titre du volume) : la possibilité de flâner dans la table des matières, pour tenter d’y deviner les bonheurs de lecture que le recueil pourrait promettre (un peu comme si l’on visitait les cuisines avant de goûter les plats d’un chef étoilé). Ici, on découvre des titres qui piquent la curiosité. De ces titres improbables, qui peuvent dire tout et son contraire, et vers...
Didier Garcia
novembre 2016
Le Matricule des Anges n°178