La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Joseph Ponthus

Ouvrage chroniqué

A la ligne
de Joseph Ponthus
2019
En forme de long poème, le premier « roman » de Joseph Ponthus interroge l’expérience limite de l’usine : il y a des capitulations radieuses. Rien ne le destinait à être là, lui qui vient des « bancs de l’élite / prétendue », qui à l’âge de 20 ans étudiait la littérature en hypokâgne. Qui fut éducateur de rue en banlieue parisienne – on lui doit d’avoir coordonné l’atelier d’écriture dont est issu le percutant Nous… la cité (La Découverte, 2012) – mais aussi l’un des collaborateurs de la revue Article 11, aujourd’hui en sommeil, avant de tout plaquer pour la Bretagne. Là, la quarantaine et parce qu’il faut bien vivre – et parce que le travail social a visiblement de mauvais jours devant lui –, le voici intérimaire, dernière...
Valérie Nigdélian
janvier 2019
Le Matricule des Anges n°199