La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Julio Cortázar

A propos

Le chant du signe Intrigante et touchante, une dernière traversée guidée mais accidentée des périphéries de l’œuvre de Cortázar. Il mourut l’année où est paru ce livre (1984), livre ultime s’il en est, tant il est vrai que Julio Cortázar y a travaillé comme on le fait (imaginons) avec un testament, avec soin, tension et recul extrêmes. Volume étonnant, entonnoir du passé et du présent, il regroupe des textes - « des péomes et des prosemes » ou encore des « méopes » - inédits (sauf revues), ou bien ayant fait l’objet d’une édition par l’auteur artisanale et ludique « connue de rares souris ». Ces « papiers accumulés au long de quatre décades quatre » (i.e. 44 ans ?), seul le principe de la liberté créatrice les...
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114

Nuits d’exil

Objet littéraire non identifié, Marelle de Julio Cortázar compose un somptueux labyrinthe pour mieux perdre son lecteur. Plutôt que d’en entreprendre trop vite la lecture, mieux vaut s’accorder le temps de le visiter, comme pour voir d’abord comment il est fait et tenter de se l’approprier. Nous découvrons ainsi qu’il compte 155 chapitres (et selon Cortázar des « morceaux » ), distribués sur trois sections, successivement intitulées : « De l’autre côté », « De ce côté-ci », et « De tous les côtés », cette...
novembre 2009
Le Matricule des Anges n°108

Ouvrage chroniqué

Rien pour Pehuajo, Adieu Robinson
de Julio Cortázar
2001
Personnage multiple, un peu belge de naissance, énormément latino-américain par la nationalité de ses parents argentins et par son engagement politique autour de Cuba et du Nicaragua, français par sa culture et sa naturalisation, Julio Cortazar (1914-1984) est surtout connu pour ses romans et ses nouvelles. Les deux pièces traduites dans cet ouvrage (sur les cinq qu’il a écrites) ont été rédigées respectivement en 1950 (Rien pour Pehaujo ) et en 1977. Très différentes dans leur facture, toutes deux sont animées d’une même vitalité et d’un grand sens de l’ humour.Dans Rien pour Péhuajo,...
Laurence Cazaux
avril 2001
Le Matricule des Anges n°34