La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Leylâ Erbil

Ouvrages chroniqués

Une drôle de femme : Trajectoire d’une féministe dans la Turquie des années 60
de Leylâ Erbil
2018
Dix ans avant sa mort en 2013, Leylâ Erbil, figure engagée de la littérature turque, était pressentie pour le Nobel. De quoi médiatiser alors cette nouvelliste, essayiste, romancière, toujours aussi peu traduite en français. Sauf erreur, rien d’autre hors Jour d’obscurité (Actes Sud) et, donc, Une drôle de femme. À l’origine ce roman a été publié en 1971 et il faut garder à l’esprit cette date pour comprendre en quoi, à l’époque, il a pu marquer. Écrivant sur la Turquie des années 50-60, moins libérée qu’il n’y paraît, Leylâ Erbil compose un livre à facettes sur un angle mort et même un...
Anthony Dufraisse
juillet 2018
Le Matricule des Anges n°195
Une drôle de femme : Trajectoire d’une féministe dans la Turquie des années 60
de Leylâ Erbil
2018
C’est un soir de décembre, en 2007, à Istanbul, que nous avons téléphoné à Leylâ Erbil, l’élégante grande dame de la littérature turque, pour lui annoncer notre intention de traduire l’un de ses livres. Nous hésitions entre Une drôle de femme et Le Nain. Bien que très pudique, elle avait eu du mal à dissimuler son émotion et son amertume. Alors qu’en Turquie, elle s’était toujours refusé de prétendre à des prix littéraires, elle ne faisait aucun mystère de son regret de n’avoir encore vu aucun de ses livres traduits en français, cette langue qu’elle aimait tant. Lorsque Dorothy Aubert et...
mai 2018
Le Matricule des Anges n°193