La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Maggie Nelson

Ouvrages chroniqués

Jane, un meurtre suivi de Une partie rouge
de Maggie Nelson
2021
Cinquante ans après le meurtre de Jane, plusieurs générations dont celle des féministes des années 1970 ont eu le temps d’espérer la fin de ce qui n’avait pas encore de mot : les féminicides. Il y a seize ans, Maggie Nelson publiait Jane, un meurtre, une enquête socio-littéraire, à partir de l’assassinat de sa tante Jane commis en 1969, dans le Michigan, alors qu’elle avait 23 ans. Les Édition du sous-sol la publient aujourd’hui dans la très juste traduction de Céline Leroy. « Le livre de Jane » se présente sous deux volets : une première forme très éclatée mêlant poésie, récit, souvenirs...
Flora Moricet
juin 2021
Le Matricule des Anges n°224
Les Argonautes
de Maggie Nelson
2018
Solaire, crue et troublée, l’écriture de Maggie Nelson décrit sans artifices la mort, la naissance et l’amour, comme si c’était la première fois. Il arrive, et c’est chaque fois un événement, qu’un livre réponde à des questions qu’on n’osait pas, ou qu’on ne savait pas, se poser. Par manque d’articulation ou de courage, un peu des deux sans doute. Les livres de Maggie Nelson ont ce pouvoir : ils vous révèlent ce que vous ne saviez pas que vous vous cachiez. Avec une précision et une honnêteté rares, son écriture explore le trouble des genres et l’unicité de certains instants, comme celui où le crâne d’un nouveau-né apparaît à travers la faille d’un vagin. Dans Les Argonautes, c’est à partir du récit de son couple avec Harry Dodge...
Blandine Rinkel
janvier 2018
Le Matricule des Anges n°189