La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Michèle Cohen-Halimi

Ouvrages chroniqués

Les Grandeurs intensives, chapitre deux
de Michèle Cohen-Halimi
2022
Deux livres de lecteurs qui inventent des façons d’exposer les traces mnésiques de leurs lectures. Réflexion sur une expérience existentielle. Les exercices de la critique sont au mieux des « test solitaire » de la lecture, pour reprendre un mot-nouage d’Emmanuel Hocquard, par lesquels c’est une herméneutique qui se construit, une analyse de l’acte même, mystérieux, magique, incroyable, du déchiffrement que la lecture semble être d’abord. Mais par cet acte, qui est passé dans sa longue histoire, de la lecture orale à celle silencieuse et solitaire, c’est aussi un déplacement de soi vers un autre espace qui se dessine. Que dit-on lorsque nous lisons de ce qui ne nous appartient pas ? Qu’entendons-nous de celui qui écrit dans les...
Emmanuel Laugier
février 2022
Le Matricule des Anges n°230
Je te continue ma lecture (textes réunis)
de Francis Cohen , Michèle Cohen-Halimi
Entre 1972 et 1997, le poète Claude Royet-Journoud a publié une tétralogie dont l’écriture oscille entre physique mentale et abstraction du corps. Bilan d’une démarche singulière, proposé par d’autres poètes. On ne sait pas grand-chose de Claude Royet-Journoud. En dehors de ses livres, dont les quatre volumes d’une tétralogie forment le corps principal (Le Renversement, 1972 ; La Notion d’obstacle, 1978 ; Les Objets contiennent l’infini, 1983 et Les Natures indivisibles, 1997) et de ses traductions et anthologies (entre autres, avec Emmanuel Hocquard, 21 + 1 poètes américains d’aujourd’hui, éd. Delta, 1986 et 49 + 1 nouveaux poètes américains, Éd. Royaumond, 1991). On sait qu’il fut co-fondateur et co-directeur avec Anne-Marie Albiach et Michel Couturier de la revue Siècle à Mains (1963-1970)...
Emmanuel Laugier
août 1999
Le Matricule des Anges n°27