La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Muriel Pic

Ouvrages chroniqués

Affranchissements
de Muriel Pic
2020
Cheminant sur les traces d’un être singulier, jardinier et philatéliste, Muriel Pic embarque le lecteur dans une aventure poétique et critique d’une grande fécondité. Pour s’approcher au plus près de celui qui a beaucoup compté dans sa vie, son grand-oncle Jim, jardinier d’une université de Londres, Muriel Pic emprunte un parcours à sauts et à gambades qui ne refuse aucune bifurcation. Chacune d’elles lui offre l’opportunité d’un questionnement sur le monde et quelques traits précisant peu à peu la figure de Jim, discrète et humble, intense et émouvante. Ce travail apparaît comme un nouveau jalon dans une exploration littéraire qui mêle recherche poétique, incursions dans divers domaines du savoir, ouvertures autobiographiques, réflexion sur les formes...
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218
En regardant le sang des bêtes
de Muriel Pic
2017
Il est nécessaire de voir ou revoir le court-métrage de Georges Franju, Le Sang des bêtes. C’est à partir de ce film que Muriel Pic interroge notre capacité à faire le lien entre ce que nous sommes, ce que nous regardons – la mort de l’animal – et ce que nous en faisons : le manger. Le documentaire tourné « aux abattoirs de Vaugirard et de la Villette à l’automne 1949  » saisit par sa lumière si noire et si blanche, son esthétisme expressionniste, sa perfection dans le cadrage. Quand le cheval blanc tombe, fracassé par le pistolet à percussion, nous voilà à genoux. À l’arrêt. Mais il...
Virginie Mailles Viard
mai 2017
Le Matricule des Anges n°183