La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Murielle Gagnebin

Ouvrages chroniqués

Les Images limites
de Murielle Gagnebin
2008
Un ensemble d’études consacrées aux limites des images, de Lars von Trier à Flaubert, dévoile l’inconscient du regard et les signes où s’enracine l’imaginaire. Toujours passionnants les problèmes de bornes, de seuils. Parce qu’une limite peut être mouvante ou manquante, qu’elle peut devenir lieu de deuils ou de métamorphoses. Limites qui, s’agissant de l’image, se font plurielles, tant celle-ci relève déjà de la lisière des formes, et tant ses supports peuvent être variés : littérature, peinture, cinéma, vidéo, théâtre… Où commence l’image ? Où finit-elle ? Comment met-elle en abyme ses propres limites ? Telles sont quelques-unes des questions qu’abordent les contributions ici réunies. De l’origine de l’image - à partir de quand ou de quoi une...
Richard Blin
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95
Les Images honteuses
de Murielle Gagnebin , Jean Milly
2006
D’une autre nature que les scandales dans l’art, que disent les « images honteuses » ? Relèvent-elles d’une émotion spécifique ou sont-elles une manière de faire face à l’impossible ? En tout cas leur histoire s’écrit souvent en lettres de sang. Rougir de honte, l’expression dit combien ce sentiment relève d’une blessure. Narcissique, essentiellement, et publique. Est soudain donné à voir aux autres ce qui aurait dû rester caché dans l’espace de l’intime. Une frontière a été violée : le sang, la mort on dit « mourir de honte » ne sont pas loin. On pourrait donc dire que ce que dévoilent ces fenêtres qu’on ouvre, en transgressant un interdit, sont des « images honteuses ». C’est dire aussi combien elles dépendent de l’idée qu’on se fait de l’interdit le « on » représentant tout autant l’auteur de l’image que le spectateur,...
Richard Blin
mai 2007
Le Matricule des Anges n°83