La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Nathalie Léger

Ouvrages chroniqués

L' Exposition
de Nathalie Léger
2020
Réédition du premier roman de Nathalie Léger, un étrange paysage de ruines où la photographie révèle toute sa puissance spectrale. Avant le très remarqué Supplément à la vie de Barbara Loden (2012) ou La Robe blanche (2018), il y a eu L’Exposition (2008), que les éditions P.O.L rééditent en poche. Comme eux portrait d’une femme défaite – ici de l’« immobile et féroce » comtesse de Castiglione, là de la cinéaste Barbara Loden ou de la performeuse Pippa Bacca –, L’Exposition est né d’une fascination – « énorme et dissi-mulé(e), incompréhensible, puissant(e), plus puissant(e) que vous » – pour une figure marquante du XIXe siècle et son destin brisé. D’elle, la narratrice ne sait rien avant de tomber, dans une vieille...
Valérie Nigdélian
juin 2020
Le Matricule des Anges n°214
La Robe blanche
de Nathalie Léger
2018
Bippa Bacca, printemps 2008. C’est l’histoire de Pippa Bacca. C’est l’histoire d’une écrivaine qui cherche à comprendre le geste d’une artiste italienne jamais revenue de sa traversée de l’Europe en autostop et en robe de mariée. C’est un livre un peu gonflé. Parce qu’il tient d’abord à un fil, sanglant – le fait divers ; parce que ce fil s’entrecroise à un autre, tout de suite, celui, infime, de la mère geignante et têtue de la narratrice, avide de « Justice ». Qu’une femme puisse l’avoir bien cherché, c’est ce que se risque à explorer Nathalie Léger, ce autour de quoi elle tourne et...
Chloé Brendlé
septembre 2018
Le Matricule des Anges n°196