La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Oya Baydar

Ouvrages chroniqués

Dialogue sous les remparts
de Oya Baydar
2018
À l’heure où Erdogan affronte de nouveau, par les armes, son ennemi historique, le PKK, il est urgent d’écouter des voix authentiques qui se font entendre de là-bas, du Kurdistan encore déchiré. Sans doute beaucoup l’ont-ils oublié : à partir de l’été 2015, et pendant plusieurs mois, l’armée turque assiégea, bombarda, détruisit des villes kurdes de l’est du pays, en rébellion. À Diyarbakir, principale ville kurde, le quartier de Sur, en particulier, qui semblait pourtant à l’abri derrière ses murailles millénaires et classées par l’Unesco, subit la terreur et la destruction. Oya Baydar,...
Thierry Cecille
février 2018
Le Matricule des Anges n°190
Parole perdue
de Oya Baydar
2010
En un récit foisonnant, à la fois politique et psychologique, Oya Baydar nous emporte au cœur de la Turquie contemporaine. Le roman s’ouvre sur l’attente d’un homme à la gare routière d’Ankara ; il s’apprête à rentrer en car à Istanbul et laisse libre cours à une réflexion désabusée sur son existence et sur la parole qu’il a « employée à tour de bras, dépensée sans compter, soufflée dans des bulles de savon, dilapidée ». Ömer Eren a une cinquanraine d’années, c’est un écrivain célèbre mais il est en proie à une profonde crise d’inspiration. Dans ces très belles premières pages, puissantes et amères, Oya Baydar nous plonge dans la déreliction de son personnage, auteur arrivé mais rongé par le doute et la...
Delphine Descaves
mai 2010
Le Matricule des Anges n°113