La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Pascal Mercier

A propos

Le métier d'être soi Intrigant et raffiné, le roman de Pascal Mercier articule la fatalité de l’échec aux ravages de la perte de soi dans le regard des autres. Dans Train de nuit pour Lisbonne (Maren Sell, 2006), un livre sur la connivence mystérieuse entre l’écriture et l’identité, Pascal Mercier explorait le pouvoir que le verbe (ou les sonorités d’une langue) opère dans l’élucidation de soi. La réflexion qu’affectionne ce philosophe suisse vivant à Berlin, jamais pourtant, sous la plume de l’écrivain, vous ne la trouverez détachée, abstraite et comme indemne de son objet. Son geste tout en nuances et suggestions, est plutôt celui d’un archéologue des âmes, qui aime à pénétrer, fouiller et déchiffrer les pans d’une vie intérieure que seule la...
octobre 2008
Le Matricule des Anges n°97

Les vertiges de l’identité

L’écrivain suisse Pascal Mercier, né en 1944, retrace le périple d’un homme s’élevant par le hasard et l’intelligence à la conscience de ce qu’il est, et n’a pas osé être. Partir, risquer à l’aventure son âme pour se rapprocher de soi-même et avoir la sensation de « vivre enfin selon ses vœux, selon sa passion et au diable les autres ». C’est ce qu’entreprend un beau matin Raimund Gregorius, professeur de langues anciennes, dont l’austère érudition et la vie « immuablement » réglée font penser à Kien, cette figure poussiéreuse du Savoir décrite par Elias...
octobre 2006
Le Matricule des Anges n°77