La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Patrick Pécherot

Ouvrages chroniqués

Lettre à B.
de Patrick Pécherot
2018
Les éditions du Petit Écart sont nées à la fin 2017 et proposent de brefs ouvrages (textes ou récits courts) qu’accompagne le travail d’un artiste réalisant une couverture spécifique à chaque parution. Un premier titre a paru en novembre, La Trace du héron (25 pages, 10 ), de Pascal Dessaint (couverture de Sophie Fougy), et un deuxième vient de sortir, Lettre à B., de Patrick Pécherot (couverture de Michel Julliard). De petits objets livres réalisés avec un soin évident. Les deux auteurs de romans noirs publient ici ce qui donne son titre à leur éditeur, de « petits écarts », en marge de...
Lionel Destremau
juillet 2018
Le Matricule des Anges n°195
Tranchecaille
de Patrick Pécherot
2010
Bien plus qu’un simple polar historique, cette affaire policière signée Patrick Pécherot donne lieu à un témoignage d’un réalisme saisissant sur la Grande Guerre. Au printemps 1917, le Chemin des Dames porte mal son nom ; c’est chemin des damnés qu’il faudrait dire tant les troupes allemandes et françaises s’étripent dans ce paysage à la fois lunaire et boueux où se livre alors une des plus importantes séquences de la Grande Guerre. Là, les poilus ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, pantins désarticulés et silhouettes spectrales. Chair à pâtée, à canon, à portée d’artillerie...
Anthony Dufraisse
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114