La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Percival Everett

Ouvrages chroniqués

Blessés
de Percival Everett
2007
Dans le Colorado, aux marges du Désert rouge, hommes et animaux sont aux prises avec l’immémoriale question : comment vivre ? Le roman, au long des siècles, a connu de multiples métamorphoses, sa plasticité, sa malléabilité s’est prêtée à nombre d’inventions et d’emprunts, il a su se nourrir de tout ce qui lui préexistait (théâtre, épopée) comme de ce qui se présentait de neuf. Nul doute que ce roman, dès l’abord, nous semble entretenir avec le cinéma un rapport étroit. Non seulement on y retrouve, comme dans la longue tradition du western ou dans le récent succès mérité que fut Le secret de Brokeback Mountain, les espaces sauvages de l’Ouest, que parcourent de lourds troupeaux ou des chevaux agiles, et que...
Thierry Cecille
février 2007
Le Matricule des Anges n°80
Désert américain
de Percival Everett
2006
Sorte de Buster Keaton involontaire, le professeur d’université Théodore Larue va pour se suicider lorsqu’un camion, le projetant au travers d’un pare-brise, le décapite. Son enterrement, le plus conventionnel qui soit, malgré l’irréligiosité du défunt, tourne à la bouffonnerie dès qu’il se redresse dans son cercueil. De cette résurrection vont découler mille péripéties. Tandis que les médias s’emparent de son cas, Théodore paraît avoir gagné en sagesse, puissance et amour. Le comble est atteint quand, après son enlèvement par la secte chrétienne de Big Daddy, les Services secrets...
Thierry Guinhut
février 2006
Le Matricule des Anges n°70