La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Quentin Leclerc

Ouvrages chroniqués

La Ville fond
de Quentin Leclerc
2017
Comme dans un tableau de Dalí, le monde de Bram, personnage central de ce roman fractal, se délite. Les lieux ont une situation géographique vacillante. Les êtres ne sont jamais ce qu’ils paraissent. Leur identité est mouvante, leur existence même, incertaine. Bram, qui menait une existence stable et rassurante, doit se rendre à l’évidence : depuis que la ville fond, rien n’est plus comme avant. Lui qui tentait de s’y rendre en bus, comme à son habitude, ne parvient plus à rejoindre la cité tant désirée. Tout concourt à démontrer que l’irruption de l’imprévu dans un univers monotone...
Franck Mannoni
octobre 2017
Le Matricule des Anges n°187
Saccage
de Quentin Leclerc
2016
Le premier roman de Quentin Leclerc frappe par l’originalité de sa proposition et la puissance de sa langue. Déchirement. Extinction. Les titres que Quentin Leclerc a donnés aux deux sections de son ouvrage n’annoncent rien de moins que l’apocalypse. Dès les premières lignes, nous sommes projetés dans un monde désolé, qui se décompose et meurt. « Chaque partie est une étape du naufrage », prévient l’auteur. Les paysages pourrissent et les hommes y survivent tant bien que mal. Parmi eux, les carcasses ou locataires, qui errent à travers les hôtels déserts et s’entre-tuent : « en chaque corps de carcasse la ruine couve ». Leur déchéance est poursuivie par les propriétaires, qui les enregistrent,...
Camille Cloarec
juillet 2016
Le Matricule des Anges n°175