La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Raymond Guérin

A propos

Le monde du dedans Camp après camp, l’odyssée d’un prisonnier au pays des Tordus. Raymond Guérin, de l’expérience intime à la farce littéraire. Raymond Guérin naît à Paris en 1905 naissance banale, comme le sera d’ailleurs sa vie : vagues études de droit, pendant lesquelles il s’amuse à tutoyer le ballon ovale, puis loufiat dans des palaces parisiens, agent d’assurance, avec, çà et là, quelques voyages, à Capri notamment, où il fréquente Malaparte. Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, qui le condamne à trois ans de captivité dans un camp de représailles en Allemagne, rien de bien singulier dans cette vie qui s’achève en 1955.* C’est en 1927 qu’il fait son entrée en littérature, fondant alors La Revue libre, à laquelle collabore,...
janvier 2005
Le Matricule des Anges n°59

Ouvrages chroniqués

Zobain
de Raymond Guérin
2015
Publié en 1936 chez Gallimard, et premier roman de Raymond Guérin (1905-1955), Zobain est, du propre aveu de l’auteur, un « récit autobiographique » qu’il dit avoir tiré tout entier de sa vie, sans avoir falsifié « un épisode, ni une date, ni un lieu ». Il y présente l’intégralité de sa relation amoureuse avec Denise Montauriol, sa première femme, de leur rencontre jusqu’à leur rupture, dont Zobain, pas plus que le lecteur, ne comprend ce qui la motive (c’est elle qui la réclame). Fiançailles, mariage, vacances, voyages, maladies, convalescences, tout y est, comme pour bien des couples,...
Didier Garcia
octobre 2015
Le Matricule des Anges n°167
Correspondance 1938-1955
de Henri Calet , Raymond Guérin
2005
Raymond Guérin et Henri Calet furent deux grands blessés de la vie littéraire de l’après-guerre et de la vie tout court. Leur correspondance ici rassemblée, qui s’étale de 1938 à 1955, et comporte près de 150 lettres, témoigne de cette fraternité silencieuse qui unira ces irréductibles désenchantés, mal à l’aise dans leur époque. L’un se sentait « inadapté », l’autre « déplacé ». C’est à la lumière de cet écart que se lisent leurs échanges souvent poignants. Tout rapproche l’auteur de La Belle Lurette et celui de Zorbain : les premiers pas en littérature (35/36), la fidélité à Paulhan,...
Philippe Savary
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65
Le Temps de la sottise
de Raymond Guérin
2003
S’il avait vécu quelques années de plus, Guérin aurait tiré de ces carnets de guerre un roman charge sur la débâcle de 1940. Soldat d’une division errant à l’arrière du front de l’est, il est témoin de la sottise à l’œuvre dans la chose militaire, longtemps masquée par les discours élogieux. « Ah ! certes, la guerre est belle, Monsieur de Montherlant », rugit-il en observant dans un coin des Ardennes la destruction, la détresse. L’auteur alterne méditations salutaires sur la bêtise humaine (détruire pour reconquérir, puis reconstruire, engloutir dans la guerre un argent qu’on n’avait pas...
Jean Laurenti
mai 2003
Le Matricule des Anges n°44
Du côté de chez Malaparte
de Raymond Guérin
2003
Le succès littéraire n’a jamais vraiment souri à Raymond Guérin. Sa carrière d’écrivain commençait pourtant sous de bons auspices en 1936 avec la parution chez Gallimard de Zobain, un roman épistolaire, puis de Quand vient la fin (récit d’une agonie). Du côté de chez Malaparte relate le séjour que fit Guérin en 1950 à Capri chez l’auteur de Kaputt. Les conversations rapportées par Guérin révèlent des traits inattendus de la personnalité de « Curzio le Magnifique », « grand mâle à la sombre prunelle » et « à la bouche d’enfant ému ». Guérin met aussi l’accent sur ce qui l’oppose à son...
Jean Laurenti
mars 2003
Le Matricule des Anges n°43