La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur René Guy Cadou

Ouvrages chroniqués

maison d’été
de René Guy Cadou
2005
Le poète René Guy Cadou (1920-1951) a écrit un seul roman : La Maison d’été, pour célébrer l’amour et la vie rurale – en poésie. Lorsque ce roman s’ouvre, nous plongeons dans le Paris peu hospitalier de l’entre-deux-guerres, avec ses « flaques d’huile, lourdes comme des flaques d’âmes ». Gilles, à la fois narrateur, protagoniste et possible alter ego de l’auteur, y traîne sa pauvreté et sa difficulté à vivre. Quelques pages plus loin, le voici à la campagne, pour une escapade qui a les allures d’une délivrance. Une campagne dans laquelle il n’est pas interdit de deviner la Grande Brière, dont Cadou était originaire, à la fois généreuse et nourricière, pleine d’une poésie qui vous réconcilie immédiatement avec la...
Didier Garcia
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208
Hélène ou le règne végétal
de René Guy Cadou
2007
Réédition du recueil posthume de René Guy Cadou, éloge aux gens aimés et « aux biens de ce monde » - en une parousie vibrante de clarté. Un peu moins qu’un oublié mais trop souvent encore relégué dans les franges de la mémoire, René Guy Cadou est connu d’un cénacle, publié par quelques-uns, réveillé d’entre les ombres par ceux qui l’ont aimé1, ou d’autres qui le découvrent par ses poèmes sans l’avoir rencontré - et dans ces parutions qui s’égrènent en fidélité, Hélène ou le Règne végétal occupe une place à part. Aimer Cadou, c’est sans cesse y revenir, car en ce recueil dense et limpide se dévoilent sa voix la plus intime, et pour le lecteur, l’expérience rare d’être touché par le trouvère et accueilli par l’homme. Le...
Lucie Clair
novembre 2007
Le Matricule des Anges n°88