La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur René Zahnd

Ouvrages chroniqués

Anacoluthe ! : Aventures au cimetière des mots oubliés
de René Zahnd
2019
La pièce se déroule dans le cimetière des mots oubliés, ceux qui meurent parce que plus personne ne les utilise. Deux femmes plutôt âgées, Doña Patakès et Weï, doivent les recenser, sous le contrôle du grand « Nain Ternette ». Elles les examinent, les trient avant « d’établir leur certificat de décès et de les ranger aux oubliettes ». Les mots « très très très passés » sont de plus en plus nombreux : lantiponner, tire-lardon, nigauder, paltoquet, jarnicotons… Elles croulent sous le travail. Dans leur monde, il y a Bénédicte, qui habite dans un livre et qu’elles considèrent comme leur...
Laurence Cazaux
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203
L' Ile morte (et) Les Hauts territoires
de René Zahnd
1999
L’homme déchiré entre l’éternité et le néant, entre la bête et Dieu, un homme torturé, séparé, aux confins de la folie, hante ces deux pièces de René Zahnd. « Laissez-moi rédiger le livre que seuls/ Sauront lire les dieux et les oiseaux/J ’ai en moi le souvenir/ De ceux qui inventèrent le feu… ». À partir de grands mythes comme celui de la tour de Babel, dans une langue puissante alternant de grandes envolées lyriques et des phrases saccadées, brisées, René Zahnd reconvoque un passé ancestral, comme pour une ultime veillée funèbre de l’humanité. La mort est omniprésente. Les spectres de...
Laurence Cazaux
août 1999
Le Matricule des Anges n°27