La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Roberto Bazlen

Ouvrages chroniqués

Lettres éditoriales
de Roberto Bazlen
2018
Lecteur implacable, écrivain désœuvré, cette figure mythique de l’édition italienne distille, au fil de ses lettres, une réjouissante leçon d’écriture. Né à Trieste, Roberto Bazlen (1902-1965) a grandi dans l’atmosphère austro-hon- groise de cette ville. Grand connaisseur de la littérature de la Mitteleuropa, il a été conseiller éditorial pour les éditions Bompiani et Einaudi, a cofondé Adelphi avec Luciano Foà, et pendant des années leur a envoyé, sous forme de lettres, ses comptes rendus de lecture. De lui, Roberto Calasso dit que sa présence «  forçait les autres à penser ». Un homme qui refusa d’entrer en littérature comme auteur pour n’être que cet « ami de l’écriture » qui fascine Enrique Vila-Matas et Jean-Yves Jouannais et a...
Richard Blin
juillet 2018
Le Matricule des Anges n°195
Lettres éditoriales
de Roberto Bazlen
Les Lettres éditoriales de Roberto Bazlen (1902-1965) sont de ces livres qui excluent tout jugement univoque. Dans ces notes adressées à ses amis éditeurs, l’écrivain italien s’affirme être un lecteur redoutable ainsi qu’un conseiller littéraire exigeant : y voisinent des propos iconoclastes (Le Voyeur de Robbe-Grillet est tenu pour « un fragment insignifiant, honteusement dépassé ») et des jugements à l’emporte-pièce (il fait de Bataille un « petit névrotique esthétisant et bourré d’auto-compassion »). Si la qualité du recueil ne souffre aucune discussion, le projet éditorial reste sujet...
Didier Garcia
août 1999
Le Matricule des Anges n°27