La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Rudyard Kipling

Ouvrages chroniqués

Simples contes des collines
de Rudyard Kipling
2009
Entre novembre 1886 et juin 1887 parurent dans le Civil and Military Gazette de Lahore les nouvelles d’un jeune rédacteur en chef de vingt-deux ans du nom de Rudyard Kipling. Recueillies plus tard en Simples contes des collines, elles devaient témoigner par la suite du génie précoce de son auteur. Avec un art de la narration consommé, ce dernier y évoque une série de chroniques mondaines ou mystérieuses de l’Inde victorienne, passant de l’hippodrome aux salons coloniaux, du champ d’exercice des soldats aux temples hindoux, en tissant l’écheveau d’une société britannique dont les passions,...
Etienne Leterrier-Grimal
septembre 2009
Le Matricule des Anges n°106
La Lumière qui s’éteint
de Rudyard Kipling
2006
Malgré le succès de ses nouvelles, le premier roman de Kipling ne suscita guère d’enthousiasme, catalogué écrivain désuet parfumé aux relents de Darjeeling. A chaque homme échoit une forme de frayeur particulière une terreur le hante qui, s’il ne la combat pas, est sûre de l’accouardir au point de lui faire perdre sa dignité d’homme » écrit Kipling (1865-1936) dans ce premier roman qui met en scène Dick Heldar, peintre doublement hanté par la misère et la crainte de la cécité. Si ses dons et son obstination viennent à bout de la première, la seconde annihilera jusqu’au désir de vie chez ce personnage qui peut se vanter d’éclairer quelques zones d’ombre chez son créateur encore controversé. Écartons Mowgli et autres Kim garants de sa...
Françoise Monfort
février 2007
Le Matricule des Anges n°80