La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Tiziano Scarpa

Ouvrages chroniqués

Stabat mater
de Tiziano Scarpa
2011
Avec Stabat Mater, Tiziano Scarpa invite le lecteur à Venise dans un orphelinat où une jeune fille sombre dans la folie avant de se libérer grâce à la musique. Que les lecteurs pressés, simplement tentés par une promenade romanesque dans Venise, prennent garde aux surprises auxquelles ils pourraient s’exposer. Si ce livre a remporté le prestigieux prix Strega en 2009, c’est bien par ses vertus littéraires, son architecture conçue comme une partition, riche d’un plain-chant, de fugues, de mélodies. Tout simplement riche d’une musique intense et ciselée. Après Venise est un poisson où il accompagnait le visiteur dans sa ville natale, Tiziano Scarpa est donc de retour avec ce roman en forme d’une longue lettre qui donne au genre épistolaire de...
Serge Airoldi
avril 2011
Le Matricule des Anges n°122
Venise est un poisson
de Tiziano Scarpa
2010
L’écrivain Tiziano Scarpa dresse un portrait organique de Venise, sa ville. La ville-monde. La ville-langue. La ville des villes. C’est un homme de l’intérieur qui écrit et qui raconte l’île-poisson. Parce que Venise, assure Tiziano Scarpa et il a raison, vue d’avion, ressemble à un poisson. Une « sole colossale ». Et de ce poisson, Tiziano le Vénitien parle à merveille, à l’égal des meilleurs livres écrits sur la cité des eaux. Il y a les très mauvais livres. Oublions ces tristes dictionnaires amoureux. Citons plutôt les bijoux : L’Autre Venise de Predrag Matvejevitch, Aimer Venise de Petr Král, peut-être même Venises de Paul Morand. Sans oublier le magnifique texte de Paolo Barbaro : Lunaisons vénitiennes. Comme...
Serge Airoldi
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115