La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Vincent Eggericx

A propos

Accusé, levez-vous ! Le troisième roman de Vincent Eggericx persiste dans l’humeur sombre et drolatique. D’une écriture ferme et sûre, il fait subir à la réalité des distorsions proportionnelles à la paranoïa de ses personnages. Dans les livres de Vincent Eggericx, les relations humaines sont souvent scabreuses. Celles qui unissent les singuliers individus des Procédures sont marquées du sceau de la peur. Au filtre de la méfiance paranoïaque, tout Autre n’est-il pas un juge ou un bourreau potentiel ? Dans le procès généralisé que met en scène le livre, le premier à comparaître est l’écrivain Morne. Il vient d’entrer dans une boutique et s’est emparé du propre manteau du vendeur en formulant un « j’achète ! » ravi. Le vendeur, un dénommé Falanchon, poète en manque de reconnaissance, décide aussitôt de tirer profit...
mars 2006
Le Matricule des Anges n°71

Ouvrage chroniqué

L' Hôtel de la méduse
de Vincent Eggericx
A 27 ans, Vincent Eggericx livre un texte drôle et inquiétant. Il consacre son premier roman à notre molle fin de siècle. Entre humour et impasse. Après avoir passé des mois terré dans un studio étroit de la capitale, un homme en devenir entame deux programmes distincts : le PAM ( « programme autonome d’autoMusculation » ) et le PAT ( « programme autonome d’autoEducaTion » ). Les deux parties de cette tentative de mouvement ont en commun d’utiliser la machine à écrire, devenant tour à tour haltère ou instrument de création. Il finit par être embauché comme veilleur de nuit à l’hôtel de la Méduse, établissement borgne d’une rue vouée à tous les commerces de nuit. La vitre large derrière laquelle il s’assoit va lui permettre...
Benoît Broyart
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24