La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Vladimir Nabokov

A propos

Nabokov le magicien Trente-trois ans après sa mort, Nabokov nous revient en nouvelliste, professeur et romancier. Trois facettes de celui qui fut en outre un entomologiste réputé, qui se disait penser comme un génie et écrire comme un auteur distingué. Défense et illustration. 1958. De l’autre côté de l’Atlantique, les éditions Putnam jettent dans la mare littéraire un pavé de cinq cents pages d’un certain Vladimir Nabokov, américain depuis seulement douze ans, mais présent depuis 1940 sur le nouveau continent. Il s’agit de Lolita, un roman qui sent le soufre : au cours de son procès, un universitaire de 40 ans, Humbert Humbert, évoque sa relation amoureuse avec la nymphette Lolita. La nymphettomanie doit avoir du bon : 100000 exemplaires sont vendus en trois semaines. Ce roman au parfum de scandale reste plusieurs mois en bonne place sur la liste des...
mai 2010
Le Matricule des Anges n°113

Ouvrages chroniqués

Lettres à Véra
de Vladimir Nabokov
2017
Quarante ans après sa disparition, voici les lettres que Vladimir Nabokov (1899-1977) adressa à son épouse pendant plus d’un demi-siècle. Au printemps 1923, à Berlin, tous deux vivent alors leur premier exil, leurs familles ayant fui le pouvoir bolchevique. Elle, c’est Véra Slonim (1902-1991), autrement dit Véra pour les familiers de l’œuvre de Nabokov, dont elle est la dédicataire exclusive. Lui, pour ne pas être confondu avec son père (tous deux portant le même prénom), signe alors ses premiers textes Vladimir Sirine. Lorsqu’ils se rencontrent, le coup de foudre est réciproque. Deux ans plus tard, le mariage scelle leur union, puis, en 1934, la naissance de leur seul enfant Dmitri. C’est un demi-siècle de vie commune que...
Didier Garcia
novembre 2017
Le Matricule des Anges n°188
Parti pris
de Vladimir Nabokov
Quelques articles et surtout des entretiens dont Nabokov ne sort pas plus grandi que rétréci. Curieusement indemne. « En préparant les entretiens, invariablement j’écris mes réponses (en ajoutant parfois des questions supplémentaires). » Elles « doivent être considérées comme un texte inédit et devraient être imprimées textuellement et intégralement : j’en conserve d’ailleurs la propriété littéraire (…) Il se peut que je fasse des observations improvisées ou des plaisanteries durant mon entretien, mais elles ne doivent être publiées qu’avec mon accord ». Ouf : c’est ce qui s’appelle...
Gilles Magniont
août 2001
Le Matricule des Anges n°35
L' Enchanteur
de Vladimir Nabokov
1997
Du propre aveu de Vladimir Nabokov (1899-1977), L’Enchanteur fut rédigé en deux petits mois, d’octobre à novembre 1939. Ce très court récit portait alors la signature de « V. Sirine », le nom de plume que Nabokov s’était choisi pour se distinguer de son père (dont l’engagement politique avait fini par lui coûter la vie).L’intérêt de ce petit roman est double : il appartient tout d’abord au domaine très limité des textes de Nabokov redécouverts (l’auteur n’en posséda aucun exemplaire jusqu’en 1959) ; il constitue en outre l’ultime texte que le romancier ait écrit en russe, quelques mois...
Didier Garcia
juillet 1997
Le Matricule des Anges n°20