La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Xavier Girard

Ouvrages chroniqués

Trois hommes dans un jardin
de Xavier Girard
2010
Au moment où des hommes périssent dans les tranchées, Henri Matisse et Albert Marquet se rendent en Normandie, chez Claude Monet. Nul n’a jamais vraiment su pourquoi. A Paris, jusqu’au 24 janvier 2011, le Grand Palais crée l’événement à travers une vaste rétrospective Monet. Près de deux cents œuvres exposées dont Le Déjeuner, une série de Meules et de Nymphéas, etc. C’est dire combien Trois hommes dans un jardin tombe à point nommé. Conservateur de musée, historien d’art, essayiste et auteur de nombreux ouvrages consacrés à Matisse, Xavier Girard nous invite à entrer dans la Maison aux volets verts, à déambuler le long de l’allée centrale du Clos Normand, parmi l’« opéra des couleurs ». Là même où, durant plus de quarante ans, l’auteur...
novembre 2010
Le Matricule des Anges n°118
Louise Bourgeois face à face
de Xavier Girard
2016
Un voyage initiatique dans l’univers de la plasticienne, sous l’égide de l’écrivain et critique d’art Xavier Girard. On n’en finit pas de (re)découvrir la place fondamentale que tient Louise Bourgeois dans l’art contemporain. Après le portrait intime, en forme de monologue intérieur, que Jean Frémon lui consacrait en début d’année chez P.O.L (Calme-toi, Lison), et en attendant la somme que les éditions Hazan publieront en septembre (Géométries intimes, par le critique d’art Robert Storr), c’est au Seuil que l’on peut poursuivre l’immersion dans l’une des œuvres les plus redoutables de ces cinquante dernières années. Pousser la porte du 347 West, 20th Street, à New York, et pénétrer, au côté de Xavier...
Valérie Nigdélian
avril 2016
Le Matricule des Anges n°172