La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Aucèu libre

Ouvrages chroniqués

Negrelum
de Miquèla Stenta
2020
Si la merde et la mort sont expurgées de nos sociétés aseptisées, confiées à des êtres obscurs, forcément subalternes, Miquèla Stenta les convoque ici au chevet de sa mère mourante car « C’est la merde qui fait le vivre. » Lorsque tout s’en va, que le corps s’échappe, que la tête s’égare, que reste-t-il ? « Où sera la limite entre cette volonté aveugle du vivant et la dignité humaine qui gouverne les sphincters ? » Langer sa mère comme un bébé, un monde à l’envers ! Remontent aussi l’absence de tendresse, les mots cassants, ceux qui tuent… L’inhumanité de l’hôpital. L’auteure,...
Dominique Aussenac
septembre 2020
Le Matricule des Anges n°216
La Nuiet, lo Jorn (Nuit, le Jour)
de Ulysses Azibèrt
2021
Ulysses Azibèrt, dans un beau premier roman, à cœur ouvert et sourcils très froncés, décrit le sillage d’un inceste. Alors que tout ce qui vient de l’extérieur de nos communautés est, souvent à tort, considéré comme néfaste, dangereux, un chiffre surprend. Un Français sur dix aurait été victime d’inceste ? La famille, entité sacrée voire consacrée, n’a-t-elle pas toujours été le premier foyer de malignité ? Si le livre La Familia grande de Camille Kouchner défraie la chronique en présentant des protagonistes cultivés, propres sur eux, aussi puissants que germanopratins, d’autres ouvrages paraissent presque en catimini et sous nom d’emprunt. Ils évoquent des gens de peu, vivant dans de lointaines...
Dominique Aussenac
février 2021
Le Matricule des Anges n°220