La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Cheyne éditeur

Ouvrage chroniqué

Les Arbres ne rêvent sans doute pas de moi
de Soren Ulrik Thomsen
2016
La première traduction et anthologie personnelle du danois Thomsen révèle une écriture à la lyrique discrète, nonchalante et méditative. De son premier livre, City slang (1981), dont les deux mots lui vinrent du badge que portait Patti Smith lors d’un concert, à Miroir ébranlé (2011), l’œuvre de Thomsen, rassemblée en un gros volume en 2014, alors qu’il atteint à peine les 60 ans, couvre plus de mille pages. Par cette anthologie, nous en avons plus d’un dixième réparti en 59 poèmes. Le livre a été pensé comme un lent linéament serpentin, si bien que l’on ne perçoit quasi pas de fractures entre la succession des poèmes, mais des inflexions qui s’approfondissent, une légère imprécision ou maladresse de jeunesse...
Emmanuel Laugier
octobre 2016
Le Matricule des Anges n°177