La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Éclose

Ouvrages chroniqués

Les Jours fossiles
de Guadalupe Nettel
Quoi qu’il arrive, laisser une trace : suçon sur le cou d’un mari volage, trace d’urine sur les cuvettes des toilettes d’un restaurant, rouge de la menstruation. Les personnages de ce recueil de nouvelles parlent avec leur corps. Enfermés dans leur solitude, privés d’expression, ils laissent à leurs sécrétions et aux marques physiques le soin de crier leur mal-être. Aux quelques initiés de déchiffrer ces messages codés, tabous et rejetés par l’éducation. Toute une discipline : « Je ne faisais que survivre à l’exhalaison fétide de la solitude et de l’enfermement, réfugié dans les odeurs...
Franck Mannoni
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42
Juste avant l’arrivée du bateau
de Hans Anthon Lynge
2003
Dans une petite ville groenlandaise, cette matinée d’été débute selon les habitudes de chacun. En attendant l’événement, le bateau de ravitaillement, les personnages prennent place : Nils élevant seul son fils Malakias, Enersiaq l’enfant adoptif, l’Artiste, l’instituteur, le vieux sage Essekias… L’ordinaire s’organise, le café se boit, l’école se remplit, les ouvriers préparent l’accostage. Décrits au présent, ces faits et gestes nous convaincraient presque d’un immuable quotidien. Presque, car certains de ces détails tendent vers un dénouement dont le narrateur distille subtilement les...
Karine Henry
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45