La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Hatier

Ouvrages chroniqués

Le Club de la rue Morgue
de François Rivière
1995
Nous sommes nombreux à porter en nous la marque précise, pugnace de nos lectures d’enfance, des découvertes divines de notre adolescence. Ces lectures participent très intimement à notre propre accession au monde et à la compréhension que nous en avons. Tout au long de notre existence, nous cultivons et le souvenir et l’enrichissement de ce voyage intérieur entrepris dès l’enfance. C’est précisément à ce voyage intime et passionnel que nous convie François Rivière, journaliste et écrivain, en publiant Le Club de la rue Morgue, recueil anthologique de la littérature dite de « mystère »....
Muriel Mandine
septembre 1995
Le Matricule des Anges n°13
L' Hôtel Atlantic
de Nikos Kachtitsis
1995
Paru à Salonique en 1964, Lhôtel Atlantic est le premier roman d’un prosateur qui ne demandait pas « l’éternité mais un peu de temps. ». Son oeuvre, interrompue par la mort en 1970, reste mal connue du public grec. Nikos Kachtitsis a écrit un jour, en employant une tournure difficilement traduisible, qu’il aimait « l’effacement des gens effacés », « l’anonymat des anonymes ». Cet écrivain grec né en 1926 et mort en 1970 est le créateur d’un univers qui fait penser à une étrange chambre d’enfants ou à un atelier dans lequel s’empilent de vieux jouets, des décors de théâtre, d’immenses masques africains, des cartes postales datant d’une guerre lointaine, un atelier qui a longtemps été réservé à ses amis, et à lui-même. « Mon plaisir, confiait-il dans une lettre, est de me rendre en secret dans un coin...
Dimitris Alexakis
février 1996
Le Matricule des Anges n°15