La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Sous la ligne de flottaison

    Lmda N°208 Avec Icebergs, Tanguy Viel donne à voir la part immergée de la littérature, celle des coulisses de la création et d’une existence, en dix promenades.
    Vingt ans déjà que Tanguy Viel publie des romans. Vingt ans qu’il conçoit et fabrique des fictions aux rouages diaboliques alors que ses personnages semblent destinés à des vies ordinaires. Le plus souvent, un narrateur, interne à l’histoire, prend en charge le récit. Mais si ses propos inoffensifs amenuisent la vigilance du lecteur, in fine celui qui, l’air de rien, raconte l’histoire en...
  • Un autre tambour

    Domaine étranger Maîtres sans esclaves La ségrégation vue par les yeux des Blancs… sous la plume d’un écrivain noir. La responsabilité individuelle comme seul vecteur de libération. Premier roman étonnant de William Melvin Kelley. Que se passerait-il si tous les opprimés se levaient un jour et décidaient, tout simplement, de prendre leur liberté sans plus attendre qu’on vienne la leur donner ? Qu’adviendrait-il si les figures du maître – chef, patron, président, curé – étaient non pas renversées, mais simplement ignorées ? Si tous les guides et leurs discours de libération collective étaient balayés par l’action radicale d’un seul individu ? Ce sont les questions que...
  • Blues pour trois tombes et un fantôme

    Domaine français Liège en douces mesures Philippe Marczewski propose le récit de ses pérégrinations dans sa ville natale, sur laquelle il jette un regard tour à tour amoureux, mélancolique et affûté. On peut, tel un Bruce Chatwin, se convertir en écrivain globe-trotter et fatiguer la planète d’un bout à l’autre, en reconstruisant sous nos pas l’inconnu, la différence et ce que celle-ci nous fera découvrir (tout en confrontant l’expérience directe à la connaissance livresque, car il serait idiot de partir sans s’être documenté un minimum). Mais on peut également, sans être aussi radical que Pascal qui conseillait de circonscrire le...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Comme un goût de cendres

À l’entrée du grand magasin, au seuil de la zone dévolue aux marchandises culturelles, s’élève une pile de livres, presque un mur : le nouveau Marc Levy. On y range son chariot, circonspect. La cible semble facile, Busnel lui-même en médit. Une littérature indigeste, la lie des librairies. Chez McDonald’s, une nouvelle de l’écrivain est désormais offerte pour l’achat d’un menu Happy Meal (la lecture confère une touche de noblesse au plaisir fruste de la réplétion). Soupir. On vient à peine de terminer le dernier Musso. Le nom des deux auteurs se trouve souvent assimilé : mêmes records de...
Le Matricule des Anges n°204
#nom_prenom_manuel

un auteur

Claudie Hunzinger

Chronique
Traduction

Le lecteur à domicile de Fabio Morábito, par Marianne Millon

En 2006, Bertrand Fillaudeau, des éditions José Corti, pour qui je traduis des romanciers espagnols (José Luis Sampedro, Jesús del Campo), m’appelle pour me proposer Grieta de fatiga, un recueil de nouvelles mexicaines de Fabio Morábito, prix Antonin Artaud du roman en 2006. L’ouvrage lui a été rapporté de Mexico par Philippe Ollé-Laprune, longtemps directeur de la Casa Refugio de Citlaltépetl, et qui a toujours dans sa valise un livre français à faire traduire au Mexique et réciproquement. J’ai travaillé pour lui à l’époque où il dirigeait la collection hispanophone à La Différence, et...
Le Matricule des Anges n°204
  • La Crête des damnés

    Domaine étranger Une adolescence américaine Avec son troisième opus paru en traduction française, un autre registre littéraire se dévoile dans l’œuvre de Joe Meno : le roman d’apprentissage. Joe Meno change de braquet… tout au moins l’ordre de parution de ses romans en France pourrait en donner le sentiment. Après le Blues de la Harpie (datant initialement de 2001), les éditions Agullo ont fait paraître Prodiges et miracles, titre beaucoup plus récent (2015 aux États-Unis), et voici que sort La Crête des damnés, lequel a été publié en 2004 à l’origine. Le lecteur qui aura pu être séduit en particulier par son deuxième roman paru...
  • L' Émerveillement : Présence dans la poésie et l’art modernes

    Poésie Apologie de la présence Qu’est-ce qui vibre de l’être dans l’expérience de la présence ? En s’attachant à ce qu’en restituent les « maîtres en émerveillement » que sont les poètes et les peintres, Pascal Dethurens nous invite à le vivre. Il y a des livres qui font du bien, stimulent notre capacité à vivre le présent, à recouvrer le bonheur de vivre en accord avec ce qui est, dans l’émerveillement d’être. Un émerveillement qui s’incarne dans la notion de présence, dans cette sensation qui donne corps à l’instant et nous gratifie de l’absolue certitude d’être vivant ici et maintenant. Cette expérience fondamentale, telle qu’elle s’énonce dans la littérature et la peinture des...
  • Cité de la nuit

    Poches Visages et masques Saluons la réédition d’un météore, d’un chef-d’œuvre de l’errance du désir homosexuel : ode désespérée à la jeunesse éphémère, ce roman de John Rechy n’a pas pris une ride. Dans la touffeur texane d’El Paso, au début des années 60, un jeune homme est de retour dans sa ville natale. Il se remémore alors les courtes mais pléthoriques années qu’il vient de vivre : de New York à La Nouvelle-Orléans, en passant par Los Angeles, San Francisco et Chicago, il a vendu son corps. Étreintes furtives dans les toilettes des sous-sols des gratte-ciel, pipes accordées contre paiement dans des parcs publics, nuits rapides...
  • Hedda

    Théâtre De quoi tu frappes ? Hedda est un texte sur la violence conjugale, qui « racle la gorge jusqu’au sang ». Janvier 2017, la Russie vote une loi pour la dépénalisation des violences domestiques. L’émotion provoquée par cette information pousse Sigrid Carré-Lecoindre et sa complice de théâtre, la metteuse en scène et comédienne Lena Paugam à s’emparer du sujet. Elles se plongent alors dans l’un des premiers faits divers de violence conjugale très médiatisé en 1987, l’histoire d’Hedda Nussbaum, de son conjoint Joël Steinberg et du meurtre de leur...
Intemporels
par Didier Garcia

Mystères de l’âme

Père spirituel de Malcolm Lowry, l’Américain Conrad Aiken (1889-1973) signe avec Le Grand Cercle une belle énigme romanesque. Sur les conseils d’un ami, qui ne lui voulait peut-être pas que du bien, Andrew Cather, bientôt quadragénaire, rentre plus tôt que prévu au domicile conjugal et y surprend sa femme au lit avec son meilleur ami : « Ce n’était plus sa Berty, ce n’était pas Tom – deux nouvelles personnes étaient assises dans la pièce avec lui, deux étrangers qui le regardaient avec hostilité et incompréhension, dont l’esprit et les souvenirs s’étaient à présent ligués contre les siens. » Et peu importe finalement qu’entre Berty et Tom il y ait la musique, ou que Bach et Haydn aient contribué à les unir : en...
Le Matricule des Anges n°192