La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Albane Gellé

Ouvrages chroniqués

Pelotes, averses, miroirs
de Patricia Cartereau , Albane Gellé
2018
Au début, il y a un dessin de Patricia Cartereau auquel Albane Gellé répond en poème et ainsi de suite, c’est-à-dire 37 fois chacune. Pelotes, Averses, Miroirs est un superbe ouvrage. En tant qu’objet d’abord, les aquarelles et dessins de la plasticienne Patricia Cartereau y sont vifs et lumineux, les poèmes d’Albane Gellé, un art de l’ellipse et du délicat qui jamais n’appuie malgré « tout ce qui tombe » et notre soumission à la loi universelle de la gravitation. En tant qu’expérience artistique, le livre élabore les conditions d’un véritable dialogue « une opération commune dont aucun(e) n’est le créateur. Il y a là un être à deux » (Merleau-Ponty). Le livre est, en fait, une correspondance : elle s’inscrit dans le...
Christine Plantec
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192
Je, cheval
de Albane Gellé
2007
Les poèmes de Je, cheval sont de petits bandeaux de proses, tranquilles comme des chemins creux de campagne. Ils sont comme des berceuses. Pas d’embardées, de virevolte formelle, de casse-tête, on avance dans le poème de cette jeune auteure (publiée par Le dé bleu, Cheyne ou Inventaire/invention) comme le cavalier qui s’y sera endormi. Aussi du « je » que sépare d’un « cheval » une seule virgule, au cheval lui-même, toute la question est celle de trouver l’assiette du langage où cheval sans voix et cavalier endormi se retrouveront l’un et l’autre dans le poème. La fonction de la virgule...
Emmanuel Laugier
octobre 2007
Le Matricule des Anges n°87
Aucun silence bien sûr
de Albane Gellé
2002
Albane Gellé écrit des livres depuis 1993. L’inventaire de leur titre suffit à imaginer une vie : À partir d’un doute, Hors du bocal, En toutes circonstances, De père en fille, Un bruit de verre en elle et L’Air libre. Son nouveau recueil s’ouvre sur des bandes de prose de 15 à 20 lignes -c’est le lieu où apparaît une hirondelle, « son » hirondelle, une petite fille ?, sûr une vignette de l’enfance : « pas d’une voix de poupée mon hirondelle elle dit quand même elle dit par contre à la fin de ses phrases c’est pas n’importe comment ses mots ». L’enfance se mêle ainsi à une phrase...
Emmanuel Laugier
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42