La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Alexandre Labruffe

A propos

Hiver nucléaire En deux ouvrages, Alexandre Labruffe dévoile par des nano-récits la fin de notre monde. Cauchemardesque, toxique, burlesque aussi. Les livres, on ne le hurle pas assez ou à tort, renferment d’ahurissantes boîtes de Pandore. Impossible de trouver meilleure drogue, meilleur ferment de connaissances, meilleur démultiplicateur d’émotions, d’expériences, d’existence(s) que ces contenus libérés, mélange de fictions et de réel qui vibrionnent dans nos têtes, explosent, font évoluer les perceptions, les représentations, les conventions… Il en est ainsi d’Un hiver à Wuhan, difficilement dissociable de Chroniques d’une station-service (Verticales, 2019), deux volets d’un diptyque écrits par un Jedi armé d’un sabre à « haïkus...
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218

Ouvrage chroniqué

Wonder Landes
de Alexandre Labruffe
2021
Dans un style pop et alerte, Alexandre Labruffe nous mène en bateau sur un esquif familial, entre extrême gravité et espiègleries burlesques. Il est des patronymes qui interpellent. Ainsi celui de Labruffe apparaît singulier. Originaire des Landes, occitan, il signifie quelque chose comme sorcier voire sorcière. Les patronymes influent-ils sur nos destinées, accompagnant notre quotidien d’atavismes aussi ténébreux que telluriques ? On peut légitimement se poser la question à la lecture des romans de l’Alexandre. Le premier, Battre Roger (Éditions d’ores et déjà, 2008), fut écrit à quatre mains en compagnie de Benjamin Limonet et évoque un joueur de tennis français très mal classé (pléonasme) aux allures de perdant plus ou moins...
Dominique Aussenac
septembre 2021
Le Matricule des Anges n°226