La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Ali Erfan

Ouvrages chroniqués

Adieu Ménilmontant
de Ali Erfan
2005
Quand un exilé en quête d’intégration projette son sentiment d’exclusion, ou comment se révèle l’envers des « bons sentiments », par Ali Erfan. Au cœur des intrigues de Ménilmontant, le Ménilmuche d’autrefois continue d’envahir l’histoire des nouvelles diasporas entremêlées. Un photographe y tient sa boutique sans conviction, se croit vaguement amateur et n’ose dévoiler ce qu’il vit comme une imposture mais n’est-ce pas plutôt le reflet de la culpabilité qui l’assaille, d’être là sans parvenir à en éprouver le plein droit, dans ce pays loin de la « lumière limpide, vivante ; celle qui éclairait les bleus des faïences de (sa) ville natale » ? L’exilé, pour qui « l’impunité zéro n’existe pas », suivant les conseils de ses amis...
Lucie Clair
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65
Ma femme est une sainte
de Ali Erfan
2002
Exilé en France depuis 1981, l’écrivain iranien Ali Erfan publie un recueil de trois nouvelles, autant d’instantanés sur son pays d’origine. Situés pendant et après la révolution islamiste de 1979, les trois récits abordent des questions fondamentales sur la liberté d’agir et de penser, la répression policière et le pouvoir des petits chefs, toujours prêts à opprimer l’homme de la rue. Nulle part emmène ainsi le lecteur au cœur des petites trahisons du quotidien local. Le malheureux héros de cette histoire, accusé bien évidemment à tort d’avoir préparé un attentat, est contraint de fuir...
Franck Mannoni
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41