La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur André Beucler

Ouvrages chroniqués

Gueule d’amour
de André Beucler
2003
Inscrit au Panthéon du cinéma grâce à l’inoubliable Jean Gabin, Gueule d’amour fit sensation dès sa parution en 1926 : « digne des plus grands romanciers russes » selon Max Jacob. L’auteur, André Beucler (1898-1985), était une figure marquante de la vie littéraire de l’entre-deux-guerres. Publié par Gaston Gallimard, il fréquentait Kessel, Malraux, Cocteau et s’affirmait comme un des écrivains les plus prometteurs du renouvellement narratif. Il aimait aussi les femmes (au point d’épouser trois fois sa belle Natacha) et en parlait fort bien dans ses romans. L’histoire de cet homme à...
Karine Henry
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
Le Mauvais Sort
de André Beucler
Le mauvais Sort d’André Beucler, c’est l’impossible amour de Philippe Bolhême (dont le nom dit la place marginale dans la société), fasciné par la fatale Francine Alexandrovna (dont le nom dit le charme russe). Le décor : la Côte d’Azur des années 20. Beucler souvent capable de tant de légèreté s’est ici empêtré dans des personnages et des décors surdéterminés qui ne pouvaient pas bien vieillir. A l’époque, Marcel Achard trouvait que les personnages de Beucler avaient quelque chose de Dostoïevski : Philippe Bohême n’est quand même pas le Prince Muichkine… Malgré Le Mauvais Sort, Beucler...
Christophe David
septembre 1995
Le Matricule des Anges n°13