La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Anise Koltz

Ouvrages chroniqués

Somnambule du jour
de Anise Koltz
2016
Cette anthologie propose près d’un demi-siècle de création : d’une voix percutante, Anise Koltz fait entendre une étonnante liberté de parole. Rien n’est plus obscur et mystérieux que la clarté », tel est l’étrange énoncé qu’Anise Koltz formule comme une évidence dans la préface. Pour mieux nous en convaincre, elle s’en remet à Novalis, qui affirmait que notre plus grand tort était « de ne pas prendre en considération la partie nocturne du réel ». Et pour appuyer son propos plus encore, elle cite Guillevic pour qui la poésie ne se comprend pas autrement que comme « une aventure colossale ». La langue, dit-elle aussi, est un feu qui doit éclairer notre monde, et il va sans dire que notre penchant à l’obscurcir, à le rendre plus...
Emmanuelle Rodrigues
février 2016
Le Matricule des Anges n°170
La Terre se tait
de Anise Koltz
Hanté par la mort proche, le nouveau recueil d’Anise Koltz condense ses images pour ôter au silence ses derniers lambeaux de paroles. Ne considèrez pas impertinent le fait de dire qu’Anise Koltz est une vieille dame. Cette Luxembourgeoise, née dans le premier tiers du siècle, nous avait donné à lire en 1998 déjà, un recueil de poèmes liés à la mort de son époux et à l’attente de la sienne propre. Le Paradis brûle (La Différence) surprenait autant par sa sérénité face à la grande faucheuse que par le soupçon jeté au langage et par la cruauté des relations familiales. C’est donc avec le sentiment de reconnaître un territoire qu’on lira La Terre se tait. Divisé en six sections, le recueil s’ouvre par une mise en garde...
Thierry Guichard
janvier 2000
Le Matricule des Anges n°29
Le Paradis brûle
de Anise Koltz
A 70 ans, la Luxembourgeoise Anise Koltz nous donne à lire un recueil empreint d’une grande lucidité. De courts poèmes pour un long chemin. Les poèmes d’Anise Koltz, publiés d’abord par les éditions Phi, sont plus volumineux qu’ils ne paraissent. S’ils ne rassemblent chacun qu’une petite poignée de vers, quelques mots perdus dans la blancheur d’une page, ils touchent tous aux questionnements essentiels de l’existence. Poèmes nucléaires en cela qu’il leur suffit de trouver le regard d’un lecteur pour se développer sans fin, pour créer des réactions en chaîne qui font appels aussi bien aux sens qu’à la pensée. La mort, le langage, les géniteurs, l’amour, la religion : on pourrait ainsi donner des titres aux différentes parties...
Thierry Guichard
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24