La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Anne Godard

Ouvrages chroniqués

Une chance folle
de Anne Godard
2017
Avec délicatesse, le deuxième roman d’Anne Godard, Une chance folle, donne la parole à une jeune fille gravement brûlée. Avant d’entrer dans le vif du sujet, partageons une incompréhension : comment les jurés du Goncourt ont-ils pu passer à côté de ce livre-là, autrement plus complexe et sensible que le totalement raté Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey, chez Minuit également ? Les voies du fameux (fumeux ?) prix sont décidément impénétrables… Mais venons-en à Anne Godard. Plus de dix ans séparent ce nouveau roman du premier, L’Inconsolable, portrait d’une mère à jamais éplorée par la perte de son fils. En un sens, ici aussi il est question d’un deuil. En racontant sa propre histoire, une histoire de...
Anthony Dufraisse
novembre 2017
Le Matricule des Anges n°188
L' Inconsolable
de Anne Godard
2005
Une mère de famille porte le deuil de son fils aîné, mort encore enfant quelques années auparavant. Véritable mater dolorosa entêtée, elle se sert de son deuil comme d’une oriflamme. Elle s’y complaît, fait de la chambre de l’enfant disparu le sanctuaire exclusif de sa tragédie. Elle se sépare de tous ceux qui se montrent indignes d’un tel culte : le père, les sœurs, l’autre frère. Le premier roman d’Anne Godard, née en 1971, reposera les zygomatiques du lecteur. C’est un livre noir, obstiné, implacable. Écrit à la seconde personne du singulier, le récit nous fait pénétrer comme en un...
Thierry Guichard
février 2006
Le Matricule des Anges n°70